dimanche 6 décembre 2009

Démonstration édifiante de mon absence de colonne vertébrale

Retour vers la maison où il n’y aura rien à manger et, plus grave, pas de vin pour décompresser de ma journée ni de café pour me remettre à flot demain matin. Il faut donc me résigner à faire un détour par le Provigo en pleine heure de pointe.
Je pourrais aussi choisir le Métro Chèvrefils, où nulle part ailleurs à Montréal je n'ai pu voir autant de beaux mecs au pied carré en 15 minutes. L’art de joindre l’utile à l’agréable : tâter des aubergines tout en pratiquant le regard oblique…
Ils sont où en temps normal, ces Adonis Montrealis? Apparemment avec la chick et les deux enfants qui suivent derrière.

Oh ! OK…S’cuse me, P-A-P-A…. Je viens de perdre tout intérêt là, j’sais pas pourquoi…

Tout compte fait, Provigo est un meilleur choix puisque la SAQ Express est juste en face. J’y cadenasse mon vélo. Le jeune sans-abri, sans dope, sans clopes, sans ambition, sans gêne, assis sur une couverture devant la porte me demande si je ne fais qu’un rapide aller-retour.

-Je pourrais tchécker ton bike. T’as pas besoin de le barrer. Le mien y’é juste là. Je viens d’mettre des gros tires d’hiver dessus…

-C’est gentil. Mais je vais à l’épicerie avant.

Il batifole avec le joyeux clebs d’un client en train de choisir sa pastille de goût « fruité et vif », « fruité et léger » ou « aromatique et rond ».  Vive les bonnes intentions de la SAQ,  mais l'option « rêche et vomitif » pour reconnaître la piquette m'aiderait davantage à mieux gérer mon budget.

Ça va vite au Pro. J’entasse le fromage, le sac de chips, la baguette, le brocoli, les champignons, le yogourt, le jus, le café et le persil dans ma sacoche à vélo de couleur bleu piscine sale, franchement dégueulasse, délavée et pleine de boue séchée. Je l'accroche au vélo.  Je n’ai pas envie d’entrer à la SAQ avec ça. Y’a quand même des limites à faire dur…

Je demande à mon brave itinérant volontaire d’y jeter un œil le temps de choisir mon rouge.

-Pas de problème, j’te check ça…

Je choisis rapidement un syrah espagnol qui a passé « 8 mois en barriques neuves de chêne français ».

‘Sti que ça dû être long quand même… Huit mois enfermé dans un français…

Seize dollars et je sors. La couverture est par terre, pas de gardien, pas de chien. Il n’a pas tenu sa parole, le merdeux. Je force un trou dans ma sacoche pour entrer la bouteille. En sacrant contre ce mongol, j’enfonce ma tuque par-dessus mes oreilles, j’enfile mes gants….

Qu’il ne se pointe pas avant que je sois partie, le sacrament. J’ai $50.00 d’épicerie là-dedans. Tu peux l’oublier ta piasse mon esti de sniffeux d’colle…Faudrait que tu me passes sur le corps avec tes kriss de tires à neige.

-Hey ! S’cuse moé. J’avais trop envie de pisser. J’ta pu capable. Folait que j’y’ale. J’m’excuse…

-Ben oui, où que t’étais, cibole? La prochaine fois si tu me fais ça, c’est toi qui va me donner deux piasses.


Je lui ai donné un dollar…

*******

Décompresser v.i. Fam. Relâcher sa tension nerveuse, se détendre après une période d’anxiété ou de fatigue

Clebs ou Clébard n.m. Fam. Chien

Dégueulasse adj. Très fam. Dégoûtant.

*******
Conserver la facture : demande de remboursement à la SAQ si bouchonné...

********