vendredi 8 janvier 2010

Stupeur et culpabilité

La fille devant moi porte un manteau Canada Goose identique au mien. Même modèle, même couleur et probablement même taille. Elle aussi a remarqué et je sais qu’elle me sourit pour cette raison, comme pour officialiser notre complicité en matière de goûts et de couleurs. Peut-être que nous sommes des jumelles cosmiques, que tout ce qui se cache sous nos manteaux respectifs et, plus profondément, sous nos enveloppes charnelles, nous est infiniment familier. Va savoir.

Je sens, à ses fréquentes œillades en ma direction, qu’elle veut aller plus loin, engager une conversation ou simplement dire allo, c’est drôle, on est habillées pareil. Comme de fait :

-Es-tu contente de ton manteau ?

-Ah oui, plutôt. C’est chaud, confortable, les poches sont pratiques. La coupe laisse beaucoup de liberté dans les mouvements. Je n’aime pas me sentir emprisonnée. Oui, je dirais que je suis contente de mon choix.

-Oui, c’est vrai qu’on est bien dedans. C’est mon cadeau de Noël.  Je l’aime assez !! Surtout le poil de coyote. C’est doux, doux…

-Le quoi ?

-Ben la fourrure autour du « hood » c’est du coyote…

Gulp ! Malaise….

-Vraiment? T’es certaine?

-Ben oui, le mien en tout cas, c’est ça qui est écrit dans le coat.

Je l'avoue naïvement, je croyais que toutes les fourrures étaient maintenant synthétiques et d’autant plus lorsqu’elles servent à orner le capuchon d’un manteau sport. Mon équation est sans doute réductrice mais moi je pense sport = santé = conscience écolo = grosse tendance au végétarisme. J’avais oublié que ceux qui fabriquent ces manteaux s’en contrefoutent. De toute façon, c’est bien connu, sur ce territoire de plus en plus envahi d’humains qui ont droit de vie et de mort sur tout, le coyote est une nuisance, un vulgaire tueur de poules.  Alors qu’ils finissent prématurément leur existence sur des manteaux, pffffff
Sauf que moi, qui ai grandi en écoutant Road Runner, j’ai développé une sorte de sympathie naturelle envers le pauvre coyote qui se fait toujours écraser sous un rocher de deux tonnes.

Je vais continuer d’aimer mon manteau mais j’avalerai de travers chaque fois que je le revêtirai. Je lui demanderai pardon au nom des milliers de propriétaires de Canada Goose sur le Plateau et dans le monde, et le remercierai de me garder au chaud. C’est la moindre des reconnaissances, me semble.

*******

Manteau n.m. Vêtement à manches longues, boutonné devant, que l'on porte sur les autres vêtements pour se protéger du froid
 
Oeillade n.f. Coup d'oeil furtif, lancé pour marquer la tendresse ou la connivence
 
Coyote n.m. Mammifère carnivore de l'Amérique du Nord, voisin du loup et du chacal
 
*******
 
Expression attendrissante du jour : beep beep
 
*******