samedi 13 février 2010

Histoire qui se termine avec un char de marde

-1-

-Hey mononc’ Rémi j’peux-tu embarquer dans la boîte du pick up avec Fido?

-Mais tu te lèves pas debout jusqu’à temps qu’on arrive dans le champ, hein?

-Non, non, promis-juré-craché…

En plein vent, les oreilles de Fido lui flappent joyeusement le derrière de la tête. J’te le dis qu’il sourit, ce maudit chien heureux. On en a pour à peine dix minutes de route mais on est excités comme des puces. Mononc’ est capable de chauffer son pick up avec juste une main sur le volant, fait que y sort son autre bras pour y faire prendre l’air.

Et nous, derrière, les yeux fermés et la bouche ouverte pour avaler l’air à grandes gorgées. Wouf wouf ahouououououou !!! On est ben, hein mon Fido?
-2-
-Hey p’pa, j’peux-tu faire la « run de lait» avec toi?

-Ouin, mais on va loin aujourd’hui, par z’emple. Tu vas pas chiâler pour revenir à maison au bout d’une demi-heure?

-Non, non, promis-juré-craché…On va-tu s’arrêter à la crème à glace?

-On verra…

Les cheveux emmêlés, la tête sortie de la fenêtre du vieux truck de livraison, on roule les chemins de campagne bordés d’arbres. Le soleil se glisse entre les peupliers, à 60 mille à l’heure: ombre, soleil, ombre, soleil, ombre.

On s’arrête au passage à niveau parce qu’un train de marchandises passe. Mille wagons au moins qui défilent sur la track de la route rurale no 17. Ke tchick ke tchick / ke tchick ke tchick / ke tchick ke tchick, les couleurs glissent doucement sur les rails : bleu, rouge, brun, brun, brun, brun, brun, brun, vert, bleu, vert, vert, rouge, bleu, vert, brun, brun, brun, brun, brun, brun, brun

-Y’a beaucoup de brun, hein p’pa? C’est comme un cornet au chocolat chez la vieille anglaise.

-3-
-Hey monsieur Bonin, on peux-tu embarquer dans ton nouveau char?

-Ouin, j’peux ben vous faire faire le tour du carré. Vous enlevez vos babouches pleines de bouette pi vous allez demander à votre mère de vous lavez les pieds avant, ok?

-Oui, oui, promis-juré-craché. Yéééééééééééé!!! Viens t’en Hélène. Monsieur Bonin nous fait un tour.

-Tu vas-tu descendre le top, monsieur Bonin?

-Ben oui, c’t’un convertible câlisse…
-4-

-Hey Charbonneau, tu t’es acheté une Camaro??? Wow!

-Ouin les p’tites filles. Es-tu assez belle à vot’ goût?

-È belle en titi…

M’man j’aimerais ça qu’il me fasse un tour. Demandes-y donc?

-Toi-même. T’es assez grande. Y va pas te manger, ton beau Charbonneau.

Tu penses….ben trop gênée…
Pas de tour de Camaro…

-5-

-Hey Djo, embarques-tu? Beauséjour a le char de sa mère, on s’en va sur un nowhere pour la nuit.

-J’y va certain.

Quatre gars, une fille, un char, les fenêtres grandes ouvertes et The Great Gig in the sky. Personne ne parle, on roule pas vite. Sti qu’on est stone, sti qu’on est ben…


-6-
Février 2010, appel téléphonique :

Bonjour madame, ici Houle Toyota . L’objet de mon appel est pour vous rappelez que votre contrat de location arrive à échéance à la fin du mois et on voudrait voir avec vous si vous opterez pour le rachat, un nouveau véhicule en location ou bien…

-Madame, ma décision était prise : fini les chars pour moi mais raison de plus avec ce qui vient d’arriver. Vous ferez le message à monsieur Akio Toyoda que tant qu’à moi, il peut ben aller se faire hara-kiri dans ses chars de marde et que je lui retourne ma bagnole avec plaisir. Ça va être ma fête...
That’s it, ma chère madame. Le contrat s’arrête drette là. L’année 2010 va sans doute être difficile pour vous, je vous souhaite sincèrement de garder votre job mais vous devriez songer sérieusement à pendre votre PDG par les couilles. Haut et court.

Je vais être ravie de ne garder de la route que mes plus beaux souvenirs d’enfance.


*******

Aucun commentaire: