dimanche 24 octobre 2010

le trou

sur la faille
maison de paille

le hlm craque 
l'antenne reste droite
de grands filets de métal 
captent des paraboles
et blessent les papillons
tu maugrées contre la mosquée
“Ça coule fort en bas!”
“Déneige ton balcon!”
boulevard de l’Acadie
les cafards courent
maudits taudis, maudites tours
salles de bains humides
néons qui scintillent
pourtant
le temps est au beau 
mais
le trou revient tout le temps
enduits à reboucher
ciment et pigments
le cafard attaque au coeur
la punaise pique où elle veut
mais le sang coule toujours
entre les deux yeux
boulevard de l’Acadie
le trou revient tout le temps
enduits, ciment et pigments
“Ta musique est trop forte”
“Ferme ta crisse de porte”

beauté du temps 
sur trou béant

********

7 commentaires:

Carl Poulin a dit…

J'aime vraiment beaucoup!

Dottir a dit…

Merci Carl Poulin!
Ça me rassure, tiens. Je crains tellement la pochitude de l'écriveuse du dimanche... :))

Robitaille a dit…

C'est bon, j'adore quand tu fais de la poésie, mais as-tu une fixation sur le boulevard de l’Acadie? :D

Dottir a dit…

@ Robitaille : une fixation, ah ouin? Ça se peut. J'ai toujours trouvé cette rue excessivement crade, représentative de la p'tite misère et de la non intégration (volontaire ou forcée, ça reste à voir) des immigrants.

Anonyme a dit…

nice post. thanks.

Anonyme a dit…

Keep posting stuff like this i really like it

Normandottir a dit…

@Anonyme: Thank you, qui que tu sois :)