dimanche 3 avril 2011

Brièveté de la gloriole

Sa bouche en accéléré:

Il ouvre grand
Bla bla bla blaaaaaaa bla bla
Oooooh! Aaaaaah! 
C'est siiiii beau, c'est siiiii vrai
Plus grand! Plus grand!
Quel capteur
Son heure de gloire est enivrée
L'étendard pédant est levé
Sa corolle saturée de milles feux en perd les pétales
Qui fanent
Puis tombent, ternes, à la renverse
Parmi tous ces sédiments 

Fin de l'épisode

Que le vent l'emporte...

********

5 commentaires:

Nel a dit…

On voit bien que ce texte ratisse large, mais me trompe-je si je présume qu'il y a quelque chose de politique là-dessous?

Normandottir a dit…

Présumez, présumez, il en restera toujours quelque chose!

Les politiciens, entre autres "s'écoutant".

La Rouge a dit…

C'Est ce que je vois tous les jours, 40 heures semaines. Je peux ben être fatiguée. Fermez la tivi, je vous le conseil fortement.

Dottir a dit…

T'es attachée de presse pour un gros morron? ;-)

RAINETTE a dit…

Le vent me portera.....