vendredi 30 septembre 2011

Deuxième station - Mitose



Cet homme achète de la glace. Il a été giflé solidement, on ne sait trop. Cette femme achète de la sauge. Elle va cuisiner, c'est certain.
Rien entre les deux sinon qu'un mirage de bulles d'oxygène enfilées en points de chaîne ombilical, si seulement les esprits communiquaient à la hauteur des nombrils.
La jeune caissière est portugaise. On le sait trop bien car c'est une femme de petite taille. C'est à n'en point douter, assurément à n'en point douter. Elle ne sait pas pourquoi la glace, pourquoi la sauge.  Elle a cessé de se poser des questions sur les achats de la clientèle après avoir scanné son dix millionième article en carrière, un pot de mayo. Ses patrons lui ont alors offert un verre de mousseux sur son temps personnel, pendant sa pause réglementaire. Elle a ensuite cessé de penser.
Tantôt, elle demandera à la cliente "c'est quoi?" en sortant la liste de prix plastifiée, cachée entre la caisse et la mélamine.  Elle confond continuellement les épinards et le brocoli, le chou rouge et le radicchio. "C'est le même vert..." "C'est le même rouge..."

Mais pour le moment il y a le cas de l'homme et de la glace. Dans la longue file d'attente d'une ville rationnée il finirait par payer pour de l'eau en sac.  Prévoir des bouteilles pour la fonte imminente des glaces...

Au moment où la jeune portugaise actionne le tapis du convoyeur pour faire avancer le sac d'eau gelée, l'homme tourne la tête un peu, pas beaucoup, mais assez pour voir derrière lui un bouquet de sauge tenu à deux mains par une apparence de communiante ou de paroissienne au dimanche des rameaux.
Il la regarde furtivement, intrigué. Pourquoi choisir une épicerie grande surface pour un tout petit paquet de feuilles?  Il perd l'équilibre en se retournant, en conséquence la chaîne bouge et rompt ses maillons.

Elle a l'air si ... gentille dans son chandail moulant.

Comme une volée d'outardes touchées par la grâce, tous les maillons reprennent place et se rééquilibrent dans une chorégraphie intuitive, inscrite depuis la nuit des temps dans la génétique de générations d'oiseaux.  Les outardes sont des oiseaux merveilleux. Pour les posséder, des balles leur rentre dedans parfois.

Cette fille est un cadeau du ciel, je vais lui dire quelque chose, n'importe quoi.....

"La puce vers le bas, monsieur. MON-SIEUR-eeeee!!! La pu-ce vers le bas-eeeee" lance la caissière du haut de ses 132 centimètres d'impatience.

Merde! La communiante part payer à la caisse 6 articles ou moins. Et lui qui doit attendre la maudite confirmation de paiement. Ça y est, elle est déjà sortie. Elle frôle l'aile gauche de sa carrosserie, met la clé dans le contact, démarre et s'envole.

Il aurait souhaité être armé.




********

dimanche 25 septembre 2011

Première station


Un réfrigérateur défectueux et trop bruyant toussote trois fois avant chaque arrêt 
Un silence épais comme du goudron 
Le yogourt est passé date
Le facteur a les pieds mouillés
Donne-moi un café

Combien de temps de sursis un homme peut-il s'accorder avant d'entendre réellement l'appel lancinant d'une courroie slaque?


********